MULHOUSE / ALSACE06 62 91 97 43versionxdf.photographie@gmail.com24H/ 7 Mariage - Studio- Haut Rhin - Alsace - Books- Reportage

Urbex (eurs) et Silencers

Post 39 of 51
L’ Urbex est devenu un sport international en quelques années. Un urbexeur est souvent un photographe qui trouve la piste d’un lieu abandonné originellement crée par l’homme, ce qui explique le terme urbex: issu de urban exploration, exploration urbaine. Ils diffusent ensuite les photos, sans donner d’information sur le lieu.Souvent, des urbexeurs expliquent leur démarche : garder la mémoire d’un lieu qui n’a pas encore été dégradé par l’homme, et donc protéger le lieu par le secret. Les dégradeurs sont des personnes peu scrupuleuses qui vont dégrader, voler, casser les objets fragiles du lieu, les vitres, piller, voler, ou faire découvrir le lieu à d’autres casseurs, voir même des personnes à la recherche de métaux a revendre. Récemment, lors de la recherche d’un de ces sites urbex dans le nord ( ou spot dans le jargon urbex) je suis tombé sur une (très belle) femme qui, j’ai cru au départ, en était une photographe urbex. Zoom sur ma rencontre avec une Silencer.
Nous sommes tout les deux face à face . Le dialogue commence, et je découvre l’existence des Silencers, et leurs motivations.
 » nous connaissons les lieux, mais contrairement à certains urbexeurs, nous ne diffusons pas de photos Si nous en prenons, personne ne le sait, nous n’en faisons pas étalage sur le web. »
Souvent un silencer est un urbexeur qui estime que rien que pénétrer dans le lieu constitue un danger de le faire remarquer à un passant ,une personne mal intentionnée , ou quelqu’un qui risque d’ amener des indésirables sur le spot. Par conséquent il protège le lieu jusqu’à cacher les photos qu’il en fait. Ceci est courant chez les Silencers.
Beaucoup d’ urbexeurs prennent plaisir à diffuser des photos des lieux, donner des indices. Ils excitent la curiosité des gens puis dès que quelqu’un leur demande des indices, ils répondent que pour protéger les lieux ils préfèrent garder le secret. Ce comportement est selon les Silencers extrêmement ambigu et peut être vite malsain:
 » Si vous voulez protéger un lieu, alors gardez le secret, n’en parlez pas, ne montrez pas que vous y êtes allés, car prétendre garder le secret et diffuser des photos ne fait qu’ exciter la curiosité et la fièvre des urbexeurs autant que des casseurs ou voleurs.  » certains disent ou écrivent fièrement sans aucune discrétion, après avoir hurlé sur tous les toits qu’ils ont trouvé un spot dans telle région  » je respecte la loi de l’urbex, qui est de ne laisser derrière soi que des empreintes de pas » . Ceux là laissent surtout des sirènes hurlantes sur le web et les réseaux sociaux . Il Ne faut pas être expert pour comprendre que ces petits malins qui diffusent des  » j’ai trouvé un spot mais je ne dirai pas où » ont un gros problème avec leur ego. Les réseaux sociaux permettent à chacun de se donner de l’importance, et augmentent le facteur risque auprès de ceux qui ont un problème de reconnaissance.
Ils trouvent un écho dans le public qui adore satisfaire sa curiosité et son envie de voyeurisme. Ils sont fiers et croient faire partie d’une élite. Ces petits malins énervent par ailleurs les plus discrets.
Mais pourquoi alors faire de l’Urbex et le cacher? la réponse est évidente:
« Si un Silencer prend des photos cela peut être pour archiver la mémoire des lieux. Lorsque plus tard, certains urbexeurs maladroits ont ensuite permis à d’autres gens de découvrir des lieux et les dégrader, il ne reste plus que les photos du lieu qui témoignent d’une époque où il était intact. Un Silencer ne donnera des photos de ce lieu magique que s’il n’est plus à protéger.
Comment s’organisent les Silencers?

« Nous n’avons rien à voir avec les loges maçonniques que vous avez en France (note de l’auteur: La créature en face de moi est probablement Anglaise). « Cependant, si des urbexeurs veulent rejoindre notre communauté, étant donné qu’il sont doués pour la recherche, je les invite à découvrir par eux même comment devenir Silencers. »

Que pensez vous des Urbexeurs?

« Beaucoup de bien, d’une manière générale, et nous leur devons des témoignages photographiques réguliers de la dégradation progressive des lieux. Souvent, entre deux passages de Silencers, une visite indésirable s’est produite, et les urbexeurs aident sans le savoir les Silencers, à dater les évènements. »

 

Par conséquent, faut il comprendre que l’Urbex tue l’Urbex?

« Les Silencers contrôlent le plus possible leur pratique de l’Urbex, apprennent à se dominer, afin de diminuer les risques de faire découvrir les lieux. Cependant, il faut comprendre que l’humanité dégrade ce qu’elle construit, et que la découverte et la dégradation des lieux fait partie de l’humanité elle même à prendre dans sa dualité bonne et mauvaise. »

« Tôt ou tard, les sites secrets ne le seront plus, et les plus prestigieux seront saccagés. Nous espérons que cela se produira le plus tard possible. »

, , ,

.
Menu