MULHOUSE / ALSACE06 62 91 97 43versionxdf.photographie@gmail.com24H/ 7 Mariage - Studio- Haut Rhin - Alsace - Books- Reportage

Miss Ronde Alsace

Post 50 of 51

Xavier, vous avez aussi photographié officiellement pour les Miss Ronde Alsace ? Racontez-nous !

Il y a beaucoup à dire sur mon travail effectué pour les Miss Ronde Alsace. Que voulez vous savoir ? Entre les candidates, le comité, l’organisation…

Parlez nous des candidates. Comment sont elles ?

(rires) Rondes ! Ce sont des candidates comme toutes les candidates de concours de beauté. Elle sont jugées sur plusieurs critères dont évidemment le critère physique et dans ce cas précis leurs rondeurs.

Comment en êtes vous arrivé à photographier les Miss Rondes Alsace ?

C’étaient les débuts, il y a deux ans. L’organisatrice des Miss Ronde Alsace recherchait un partenaire photographique qui accepterait d’offrir ses services pour démarrer cette aventure incroyable : un concours de beauté dans les rondeurs. J’avais entendu parler de son projet original et je suis entré dans le comité.

Et c’est quoi le comité Miss Ronde Alsace ?

Le comité des Miss Ronde Alsace ce sont plusieurs entrepreneurs qui se donnent au-delà de leurs limites pour porter au moins deux messages importants : l’acceptation de soi et la vérité : une femme ronde peut être extrêmement belle.

Il y a entre autre Valérie de Nardis, au pôle technique, et Victoria Lazic qui amène son soutien technique et ses qualités de « petites mains » (comprendre : couturière). Il y a aussi Alessandro Uragano qui se charge d’offrir sons sur-mesure aux élections, sans compter la partie lumière.

Pour un photographe c’est quoi la beauté ?

Je ne peux répondre que pour moi-même, pas pour l’ensemble des photographes. Photographe parmi d’autres, je considère que la beauté est une conception humaine qui traduit simplement l’harmonie. La beauté peut être dans l’harmonie des couleurs, des contrastes, des sujets tout comme l’harmonie des rondeurs.

Mais pour beaucoup de gens la beauté c’est être comme les modèles des magazines, pourtant différentes des femmes rondes. Comment expliquez-vous cela ?

Un homme expliquait avant moi que les critères académiques de beauté  féminine des dernières années ont été fixés par des femmes aimant les hommes ou des hommes aimant les hommes mais jamais par des hommes aimant les femmes. C’est sûrement une caricature mais c’est une idée intéressante.

Moi je dirais que ce qui distingue l’homme de la femme, ce sont justement les courbes et les rondeurs. De plus, les femmes depuis les plus anciennes civilisations ont toujours été représentées en courbes et en rondeurs. Ce n’est que depuis un siècle à peine, tout particulièrement dans les civilisations occidentales, que les formes ont disparu des critères de beauté.

Photographier des femmes rondes est il plaisant ?

(rires) autant que photographier des modèles du type 91-59-91 : une femme qui a des rondeurs aux bons endroits est tout aussi belle qu’une femme qu’on affiche généralement sur une couverture de magazine. D’ailleurs j’en profite pour dire que le corps n’est pas tout dans le physique : la chaleur d’un sourire, la finesse des traits du visage et la lumière du regard jour beaucoup dans la beauté.

Ça doit être quand même dur d’être candidate à Miss Ronde, non ? Afficher des rondeurs pas forcément acceptées par tout le monde…

Le comité actuel donne beaucoup pour transmettre ses valeurs aux candidates.

Tout n’est que question de réalisme, d’ouvrir les yeux pour prendre confiance en soi.

Je connais des femmes très belles pourtant très complexées pour un tout petit détail de leur corps. Une femme aux longues jambes va jalouser une femme aux jambes plus courtes juste pour ses longs cheveux lisses, tandis que la femme aux longs cheveux lisses va jalouser la longueur des jambes de la première (rires).

D’ailleurs… les critiques sur les rondeurs viennent souvent des femmes. Les hommes eux semblent accepter plus facilement les rondeurs. Serait ce un indice important ?

Quel est votre meilleur souvenir des éditions de Miss Ronde Alsace précédentes ?

J’en ai plusieurs.

Le premier défilé textile lors d’une soirée filles dans un cinéma de Mulhouse.

Le public ne savait pas à quoi s’attendre. D’abord les femmes du public ont juste manifesté le fait qu’elles appréciaient le défilé. Puis, tout à coup, lorsqu’une des candidates a défilé devant une salle pleine en lingerie fine, quelque chose de magique s’est produit : les femmes du public ont applaudi, se sont mises à siffler en groupe pour rendre hommage aux candidates rondes qui défilaient en lingerie devant elles.

J’étais là, en train de photographier et j’étais carrément perturbé et ému par la réaction du public. J’avais juste envie de laisser mon appareil de côté pour contempler l’instant. Le comité et les candidates avaient gagné quelque chose.

Un autre souvenir : l’élection Miss Ronde Haut Rhin en 2012. Célia Mertz est élue. Une autre candidate (Stéphanie Sam) qui s’était lié d’amitié avec elle a pleuré de joie en apprenant que sa « copine candidate » était élue.

Parlez nous du rôle de versionXdF au sein du comité Miss Ronde Alsace :

Il a changé : d’abord photographe, appui organisationnel et interlocuteur presse j’ai retranché mon rôle pour le centrer au maximum sur la partie photographique l’année dernière.

Les photos ont l’air relativement simple, quel a été votre travail ?

Dès le début j’ai pris un engagement avec le comité de Miss Ronde Alsace : ne pas utiliser de logiciels pour travailler le teint, la peau, ou modifier d’une autre manière l’apparence des candidates. Mon travail a été de jouer sur les sources de lumière, leur surface de diffusion, utiliser des modulateurs de lumière, jouer sur la profondeur de champ et la température des couleurs pour faire ressortir la beauté des candidates. Après une élection, en séance isolée, quelques photos ont pu être retouchées pour des montages photo, évidemment. Celles-ci sont peut être 3 sur des milliers de photos.

A quoi ressemble une séance Miss Ronde Alsace ?

Je ne peux parler que de séances que j’ai menées. Les séances se passent en présence du comité. C’est le fruit d’une organisation pour photographier de 20 à 30 femmes en quelques heures, leur faire découvrir le comité,  leur apprendre à avoir confiance devant l’objectif de l’appareil photo, se concentrer lors des photographies de groupe, exprimer leur personnalité lors des photos individuelles…

Pourquoi les photographier en séance groupée ?

Pour viser l’égalité, tout simplement. Si déjà vous offrez votre service de photographe pour leur donner à toutes des photos officielles avec des chances égales, pourquoi ne pas profiter de la cohésion de groupe ? Enfin, c’était mon avis lors de ces séances.

, , , , , , , ,

.
Menu