MULHOUSE / ALSACE06 62 91 97 43versionxdf.photographie@gmail.com24H/ 7 Mariage - Studio- Haut Rhin - Alsace - Books- Reportage

Le canard, c’est trop hard: galerie de photos d’internautes contre la censure

Post 30 of 51
un canard, objet interdit en public?

un canard, objet interdit?

 

Afin de lutter contre la censure et l’autocensure, j’ouvre une galerie de soutien au canards en plastique, qui risquent d’être bientôt bannis de notre monde.

(ceci est un article qui traite de canards, de « Fifty shades of Grey », et de tas de trucs qui sont sensés être interdits ou pas on sait plus, on patauge.. avec une galerie photo à remplir, de vous avec un canard en plastique si vous aussi, vous avez envie de protéger le canard qui risque un jour, d’être menacé d’extinction!)

Rappel historique: décembre 2013: le tribunal confirme la condamnation d’un gérant de love shop

détail: Il y a deux ans en France, un gérant de love shop a été condamné à fermer son magasin pour avoir vendu à moins de 200 m d’une école des « objets pornographiques ». Problème, au sens de la défense et au sens de beaucoup de personnes : apparemment, en vitrine le love shop n’affichait que des produits qu’on trouve un peu partout, tels que les canards vibrants, des huiles, etc… et rien d’autre que cela. (source : France soir 08/01/12 et 29/02/12, articles consultables sur internet). Et ces articles, ont peut pourtant les acheter dans beaucoup de grandes surfaces familiales, ouvertes au mineurs.

Mais qu’en est il, comme le demandait la défense, des magasins proches des écoles où dans les devantures on trouve des publicités ou des couvertures de magazines à caractère plus pornographique qu’un canard en plastique ? Pourtant il s’agit bien aussi de vente.

Hypocrisie ou vaine tentative de contrôler la pensée et l’expression?

Il y a quelques mois, Lapin TV s’est vu censurée une vidéo sous prétexte qu’elle ne respectait pas la charte. Il s’agissait d’ une vidéo d’un salon de l’érotisme où, un bref instant, on apercevait un téton féminin.

Sur ce réseau social, on peut se faire retirer une photo dès qu’un téton est apparent. Par contre, chose amusante, une paire de fesses en string n’est pas censurée.  Des photos de femmes entièrement nues, dans des positions lascives (allongées, à quatre pattes, etc…) c’est permis, tant qu’elles se cachent les seins « par » pudeur.

Doit on en conclure qu’un téton est plus « gênant qu’une paire de fesses en string» ?

Doit on conclure qu’un canard en plastique ou que de l’huile dans la rue risque de perturber plus les petits enfants que de voir des filles à quatre pattes et en string sur le réseau social auquel ils ont même accès au sein (oh oui, au sein !) d’une école en consultant leur smartphone ?

sans parler du tabac, de l’alcool…

Nous modifions notre expression par peur de la censure

Je crois qu’aujourd’hui, ces censures nous impactent comme jamais elles ne devraient. Créatif, photographe artisan, je m’interroge sur le scandale que pourrait poser seulement un sein dans une exposition publique sans filtre à l’entrée, quand la prochaine personne se plaindra.

Ai-je encore le droit de représenter la réalité ? le corps humain est il sacré comme l’est la représentation d’une divinité ?

Puis je faire un portrait de quelqu’un qui fume une cigarette ou qui vapote ?

Quelqu’un qui boit du vin ?

Un bébé avec un canard dans son bain?

C’est une question qui va peut être bientôt occuper les (photographes) français.

Rassurons nous, nous avons toujours notre liberté d’expression… (ou pas).

De quand date l’affirmation suivante?:

« Pourvu que je ne parle ni de l’autorité, ni du culte, ni de la politique, ni de la morale, ni des gens en place, ni des corps en crédit, ni de l’Opéra, ni des autres spectacles, ni de personne qui tienne à quelque chose, je puis tout imprimer librement, sous l’inspection de deux ou trois censeurs. ».

Ça date d’avant la révolution (1778, le mariage de Figaro, écrit par Beaumarchais).

Puis il y eut la révolution française.

Et la liberté d’expression, aujourd’hui ? on en est arrivé à reculer de quelques siècles !

 Ah non, c’est vrai que pour la fête des mères dans les supermarchés français en 2013 on pouvait voir en tête de gondole « spéciale fête des mères » des livres relatant une histoire de jeune femme qui vit son amour dans les joies du BDSM. (Bondage, domination, soumission, sado-masochisme)

Heureusement que sur la couverture des livres il n’y avait pas un canard ou une chenille, parce que là ça aurait été pornographique.

Je pense que l’on est dans une grosse impasse, qui est celle de croire que les lois peuvent tout protéger. Le système dans lequel nous vivons bride nos pensées, et nous mène à des situations contradictoires et grotesques tout simplement parce que la justice est aveugle, et que c’est aux citoyens de se responsabiliser un peu.

Toi aussi, sois rebelle et oppose toi à la censure aveugle, pose avec ton canard, ta chenille, ou ton papillon!

Et vous, qu’en pensez vous?

Je propose aux personnes qui veulent se battre pour la liberté d’expression et lutter contre l’oppression des canards en plastique de m’envoyer des photos sexy ou coquines avec ou sans visage, d’elles avec un canard en plastique. Mais attention pas de tétons apparents, pas de sexe non plus, et je diffuserai les meilleures photos. Et aussi qu’elles s’engagent à être majeures par écrit lors de l’envoi de la photo.( sait on jamais, le canard est un objet porno, et le porno c’est  vraiment pour les canards!). Chenilles et papillons évidemment acceptés!

Les commentaires et réflexions sont les bienvenues (tant que vous restez respectueux les uns envers les autres).

dernières nouvelles: et le 31 janvier 2014  on peut apprendre dans la presse (le parisien en ligne) que la Poste s’autocensure refusant un timbre « l’origine du monde de Courbet ». Doit on vraiment comprendre que le corps même sans sexualité devient pornographique?

 La première contribution d’internaute:

versionxdf censure canard IMG_4731_0web

nouvelle contribution un canard (ouiii!) qui ne sait plus où regarder :

 

canard contre la censure

 

, , , , , ,

1 commentaire:

Adeline01/04/2014 at 20:31Reply

Un jour, allaiter son enfant dans un lieu public sera peut-être interdit… :/

.
Menu